BRUME |

NADÈGE ROY

1/11/2017

PROJET

« La photographie est pour moi une manière de voir le monde qui m’entoure avec un certain recul. J’aime me retrouver seule, déambuler dans la ville, observer le monde à travers le reflet des vitrines, des flaques d’eau et des miroirs. La nature, les grands espaces me permettent de faire une introspection. »

"Untitled'' © Nadège Roy

Entrevue avec l'artiste

H : On pourrait décrire ton approche comme « picturale », de par la manière dont tu cadres, éclaire et met ton sujet en valeur. Quelle est ton approche générale du sujet ?

A Mes photos peuvent en effet être considérées comme picturales du fait de mes choix de lumières principalement. J’admire la subtilité des couleurs en peinture, j’essaie donc de capter cela dans mon environnement. Je travaille toujours en lumière naturelle et j’essaie de l’apprivoiser afin de voir la gamme qu’elle peut offrir. C’est ma lumière qui crée l’ambiance souvent énigmatique et douce de mes images. Puisque je ne suis pas douée en peinture, j’essaie de peindre avec mon appareil. Je ne réfléchis pas avant de faire mes images. Je reste toujours très sensible à mon environnement, j’observe tout et je déclenche quand je ressens une ambiance qui me touche. C’est d’ailleurs souvent des choses très banales que personne ne regarde que je photographie; c’est peut-être pour ça que j’essaie de les cadrer d’une manière différente, pour révéler ce que je considère comme leur beauté. C’est souvent très rapide, avant même de déclencher, je vois le potentiel de ce que j’exécuterai au tirage pour avoir exactement l’idée très précise de ce que j’imagine. Je fonctionne uniquement par l’émotion. Mes séries peuvent être réalisées très rapidement.

"Untitled'' © Nadège Roy

HL'eau fait souvent l'objet de tes images. La brume et la mer dans ta série « Brumes », les amas de neige dans « Neige » et « Alpes », le canevas tout entier de ta série « Passants », et j’en passe. Peux-tu nous en dire un peu plus à ce sujet ?

A C’est peut-être parce que mon signe astrologique est poisson! Je suis proche de la nature et j’aime la diversité qu’offre cet élément sous toutes ces formes. L’eau offre une multitude de possibilités photographiques, évoque toujours la douceur et l’apaisement. Je trouve très poétique la vision déformée du réel qu’offre la réflexion de l’eau par exemple.

"Untitled'' © Nadège Roy

HQuel est ton processus créatif derrière la création d'une nouvelle série ?

A : Je n’ai pas réellement de processus créatif, je me considère bien plus comme une photographe que comme une artiste. Je capte ce que je ressens sans démarche particulière, mes images ou mes séries ne sont pas issues d’une réflexion. Je fonctionne de manière instinctive, c’est un peu de l’instantané romantique. Je réalise mes séries en piochant dans toutes mes photos et il m’arrive souvent d’en faire une juste parce que je la trouve complémentaire à une image que j’ai faite par le passé.

"Untitled'' © Nadège Roy

HTa série « Brumes » présente une esthétique contemplative devant laquelle le spectateur peut avoir le sentiment de se perdre, tout comme les personnages qui y figurent. Afin d'optimiser cet effet, quelle serait la forme idéale de présentation pour cette série selon toi?

A C’est une série que j’ai pensée en diptyque. Les personnages perdus dans la brume sont confrontés à l’environnement dans lequel ils ont été photographiés. Or, cet environnement n’apparaît pas dans mes cadrages. Ce sont deux visions dissociées de ces moments. L’ambiance particulière qui règne grâce à la brume contribue à figer l’excitation des enfants et laisse place au calme plat de l’océan.

"Untitled'' © Nadège Roy

HQui ou qu’elles sont tes inspirations photographiques?

A La nature est ma première source d’inspiration. Je suis aussi très inspirée par la peinture, autant que par la photographie. Je vais voir beaucoup d’expos en tous genres. J’admire le travail de Richter qui peint à la manière de la photographie, Soulages aussi qui a la capacité de décliner le noir avec une telle variété! En photo, j’aime beaucoup les classiques tels que Walker Evans et William Eggleston. Il y a tellement de photographes, connus ou non, qui peuvent m’inspirer.

"Untitled'' © Nadège Roy

HSur quoi travailles-tu actuellement ? Quels sont tes projets pour l'année à venir?

A Je n’ai pas vraiment de projets précis pour l’année à venir. Je souhaite continuer et surtout évoluer. Mais si j’en ai l’opportunité, j’aimerais faire une exposition. Voyager pour trouver de nouvelles sources d’inspiration et avoir un regard neuf!

  • Black Facebook Icon

Intervieweur : Jean-Sébastien Scraire est un artiste multidisciplinaire basé à Montréal. Pour en apprendre davantage sur son travail, visitez son site internet ainsi que son Instagram.

Correction : Charlotte Beaudoin Pelletier est cinéaste, traductrice et rédactrice. Basée à Montréal, elle se spécialise dans le domaine des arts et de la littérature. Pour suivre ses projets et en apprendre davantage sur son travail, visitez son profil sur LinkedIn.​

© Héliographe - Centre de promotion et de diffusion de la photographie émergente au Canada