BOTANICA |

SARAH SEENÉ

01/03/2017

PROJET

Botanica est un projet photographique intime réalisé avec un Polaroid SX70 de 1973 et des pellicules Impossible Project.

Cette série rassemble 9 autoportraits composés de Polaroids superposés manuellement par transparence.

''Crocosmia'' - Polaroids © Sarah Seené

Ce conte personnel dévoile la fusion du corps et des fleurs typiques du Québec, nouvelle terre d'accueil de la photographe. Certaines fleurs sont des portes à travers lesquelles passer, d'autres sont des rideaux derrière lesquels se cacher ou des nectars à boire avec une paille.

Les aspérités authentiques créées par le transfert d'émulsion sur Polaroid donnent aux images une texture charnelle qui fait corps avec le propos de la série qui cristallise une étape, une évolution, une mue.

''Campanula'' - Polaroids © Sarah Seené

''Dahlia Hortensis'' - Polaroids © Sarah Seené

Entrevue avec l'artiste

H : Le support semble jouer un rôle important dans ta pratique, à quel moment as-tu décidé d'utiliser le Polaroid comme médium?

A : J'ai utilisé le Polaroid pour la première fois dans le cadre de ma pratique lors d'un concours de photographie en France, il y a 5 ans, consistant à réaliser un triptyque de Polaroids. Depuis je n'ai jamais lâché mon 600. Il a même été le premier appareil de ma grande collection de Polaroids.

''Echinacea'' - Polaroids © Sarah Seené

''Fulva'' - Polaroids © Sarah Seené

H : Ton travail présente une esthétique romantique/baroque, que l'on voit rarement dans le monde de l'art ces dernière années, quelles sont tes influences, visuelles ou autre?

A : Je ne la décrirais pas exactement comme romantique ou baroque. Il s'agit plutôt d'une esthétique poétique qui relève d'une dimension intemporelle, qu'on ne peut dater ou mettre en lien avec une période ou un courant. Mes influences sont surtout musicales. Émilie Simon, Katiejane Garside et Cocorosie font partie des groupes qui m'inspirent énormément.

H : La nostalgie, le rêve et la poésie forment un vocabulaire souvent utilisé afin de décrire ta démarche, comment t'est venue l'idée d'explorer cette thématique?

A : Elle est venue naturellement. Je ne réfléchis jamais au sens de mes photographies. J'ai des images en tête et j'essaie de tout mettre en place pour les réaliser. C'est aussi comme ça que ça a commencé. Je crois que le rêve et la nostalgie font partie intégrante de ma personnalité et que j'essaie de les ''coucher sur le papier''.

''Lilium'' - Polaroids © Sarah Seené

''Hemerocallis'' - Polaroids © Sarah Seené

H : Plusieurs de tes images sont des mises en scène où chaque élément semble jouer un rôle précis, comment sélectionnes-tu ces éléments et à quel moment es-tu satisfaite?

A : Ce sont surtout les couleurs qui me guident lors de mes ''shootings'' au Polaroid. Je possède une grande collection de vêtements et d'objets chinés en brocante que j'utilise au gré de mes envies et surtout selon la lumière. Je suis satisfaite du résultat final quand j'approche au maximum de mon idée de départ, même si je dois m’accommoder de certains défauts. Cette notion d'imperfection va avec le Polaroid.

H : Pour les Polaroids, le résultat de chacune des images provient-il d'une série d'expérimentations?

A : Puisque cela fait plusieurs années que j'utilise le Polaroid, j'ai acquis une certaine connaissance des appareils et des pellicules. Même si je ne suis jamais parfaitement certaine de ce que sera le résultat, je peux quand même l'appréhender, le deviner en partie. Mais le Polaroid réserve un grand nombre de surprises !

''Silybum'' - Polaroids © Sarah Seené

''Oxygen'' - Polaroids © Sarah Seené

H : Sur quoi travailles-tu actuellement, quels sont tes projets prochainement ?

A : Depuis quelques semaines, je travaille sur une série sensorielle en 35 mm en noir et blanc que je développe moi-même et dont je fais les tirages en chambre noire. Je travaille aussi sur une variation de ma série Botanica en Super 8.

Intervieweur : Jean-Sébastien Scraire est un artiste multidisciplinaire basé à Montréal. Pour en apprendre davantage sur son travail, visitez son site internet ainsi que son Instagram.

© Héliographe - Centre de promotion et de diffusion de la photographie émergente au Canada