CAPTURE FESTIVAL |

VIKKY ALEXANDER

26/17

Texte par Elsa Delage

Vikky Alexander, St. Sebastian, 1982, Type C print, mat, unique, 1 AP, 51" X 39" (129.54cm X 99.06cm), courtesy de l'artiste et de la galerie Cooper Cole

Vikky Alexander

Initié en 2013 à Vancouver, le festival photographique Capture (1) connaît cette année sa quatrième édition. Événement phare d'une programmation dynamique de plus d'une centaine d'expositions consacrées à la photographie, l'exposition ''Song of the Open Road'' (2) qui se tient à la Contemporary Art Gallery (3) de Vancouver propose une approche des œuvres originales en investissant également des espaces publics non dédiés à l'art. C'est dans ce cadre que la station de métro Yaletown Roundhouse Station accueille une œuvre grand format de l'artiste canadienne Vikky Alexander (4). L'artiste bénéficie dans le même temps d'une exposition personnelle, ''Between Dreaming and Living'', à la galerie Chernoff Fine Art + Framing (5).

Née en 1959 à Victoria, Vikky Alexander réside aujourd'hui à Montréal. Proche du mouvement appropriationniste, elle est souvent assimilée à ce que l'on a appelé l'École de Vancouver dans les années 1980 formée par Stan Douglas, Rodney Graham, Ken Lum, Jeff Wall et Ian Wallace. Si la photographie conceptuelle a trop longtemps été représentée par des hommes, l'époque actuelle semble enfin donner aux femmes leurs lettres de noblesse, et Vikky Alexander en est un bon exemple. Avec des œuvres présentes dans les collections de la National Gallery d'Ottawa ainsi qu'au LACMA de Los Angeles, l'artiste a exposé aux États-Unis au New Museum, au Whitney Museum of American Art, à la DIA Art Foundation et au Seattle Art Museum, en Suisse à la Kunsthalle de Bern, au Canada à la Vancouver Art Gallery, à la Contemporary Art Gallery de Vancouver et à la National Gallery d'Ottawa; au Royaume-Uni, à la Barbican Art Gallery de Londres, au Japon à la Yokohama Civic Art Gallery, ainsi qu'à Taiwan au Taipei Fine Arts Museum.

C'est via différents emprunts, à l'histoire de l'art d'une part et au monde de la publicité et de la mode d'autre part, que ses photographies réalisées dans les années 1980 interrogent les notions de représentation et la puissance des images dans ce contexte. Idéales ou artificielles, qu'il s'agisse d'une figure ou d'un paysage, ses photographies contiennent en elles un fort quotient d'étrangeté. Elles font également preuve d'un certain engagement en remettant en cause la vision allégorique de la femme ainsi qu'en abordant de manière sous-jacente la question de la consommation. Les images produites par Vikky Alexander questionnent notre rapport au réel avec force. Séduisantes à leur tour, elles opèrent un décalage puisqu'elles reprennent l'esthétique même qu'elles viennent controverser. Expérience du regard et vision troublée, c'est en ce moment à Vancouver!

Vikky Alexander est représentée par la galerie Cooper Cole à Toronto (6).



Song of the Open Road
Contemporary Art Gallery, Vancouver, Canada
Capture Photography Festival
1er avril – 18 juin, 2017

Between Dreaming and Living
Chernoff Fine Art + Framing, Vancouver, Canada
Capture Photography Festival
1er avril – 7 Mai, 2017

À propos de l'auteure : Après avoir assisté plusieurs curateurs au Palais de Tokyo et au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, Elsa Delage multiplie les expériences outre-Atlantique, à la Fonderie Darling à Montréal ainsi qu’au CCA Wattis Institute for Contemporary Arts à San Francisco. Du Musée de la Création Franche à Bègles en passant par Bétonsalon - Centre d’art et de recherche, elle prend part à différents projets éditoriaux pour Palais Magazine, Esse arts + opinions et Flammarion. Cofondatrice de heiwata, structure curatoriale mobile, elle réside désormais à Toronto où elle travaille pour la galerie COOPER COLE et est investie auprès de la galerie Roberta Pelan.

Texte fournies par l'auteure.

Image fournies par l'auteure via COOPER COLE

© Héliographe - Centre de promotion et de diffusion de la photographie émergente au Canada